La Grande Cavalcade
Exposition aux Jacobins de Toulouse
Bruno Gironcoli

Un sujet d'inspiration pour mon agenda

S41... et pour l'atelier d'écriture 

Il est parti à l'ancienne. Il y tenait. Il faisait partie de l'Avant-Révolution. Il ne voulait pas être régénéré ni même simplement rajeuni. Il parlait des GC-7 comme des pièges pour soleil-vert (?), ou décrivait les GC-J15 comme des fauteuils de dentiste... Il avait ses mots de l'ancien temps, celui d'avant La Grande Cavalcade. Je n'ai jamais compris ce qu'il voulait dire. Il désirait me raconter l'Avant, mais il me fallait traduire son langage et je n'y tenais pas. C'était mon grand-père.

Et me voilà chez lui, à devoir libérer sa case. J'ai choisi d'être homme pour ne pas succomber à l'émotion et parce que c'est une tâche qui incombe au masculin, comme celle de descendre les poubelles. Je redeviendrai femme quand je repenserai à lui. C'est d'ailleurs une chose qu'il ne s'expliquait pas, notre côté androgyne. Sans doute parce qu'il était trop vieux pour subir l'opération.

J'avais presque terminé. Toutes ses affaires étaient prêtes à partir pout le Hall V.G (ça viendrait de "Vide-Grenier" m'avait dit mon grand-père - encore un vieux mot !). Tous ses souvenirs allaient être recyclés. Et puis j'ai ouvert le tiroir de sa table... Pourquoi ?... mais POURQUOI ?...
Il renfermait un tas de cartes de visite, mais version papier.

Et une photo...