sur le chevalet

vendredi 19 avril 2019

Robe d'atelier

La machine a repris (un peu) du service cette semaine pour m'aider à confectionner un tablier que je pourrai salir sans complexe

S11Cette nouvelle "robe d'atelier" a été étrennée ce week-là au cours d'Evelyne Delfour et elle compte déjà ses galons : cinq taches, dont deux assez discrètes, je le concède !

Je vous souhaite un bon week-end de Pâques à chercher des oeufs et je vous retrouve la semaine prochaine pour d'autres aventures !

Posté par bibi31 à 10:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 18 avril 2019

Zen...

Ça fait un bout de temps que je ne suis pas passée par ici !... Bon, ben je vais tenter de rattraper le retard avec une page d'agenda "zen" pour commencer

S10Soirée théâtre le samedi 9 mars, mais le spectacle avait commencé juste avant le levé de rideau, à la recherche d'une place où se garer. Manifestations, rues coupées, bloquées par la police, queue aux parkings souterrains accessibles...
Dans ces moments-là, j'aimerai être Cendrillon et téléphoner à la bonne fée ma marraine, pour qu'elle change ma voiture en citrouille !

 

Posté par bibi31 à 08:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 14 mars 2019

Rien...

Une semaine de rien...
Crayons et pinceaux se sont retrouvés en vacances. Pas d'envie... A peine un peu de couture et de la marche pour profiter du beau temps. En revanche, tablette, smartphone et fauteuil ont été bien amortis, et affalée à jouer à n'importe quoi, je dois avouer que la semaine n'a pas été très productive...
Le comble, c'est qu'on se laisse emporter avec une certaine béatitude !

S9

C'était ma semaine Zombie !

 

Posté par bibi31 à 18:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 9 mars 2019

Douceur de vivre

C'était la dernière semaine de février.

Et dire qu'il y a quinze jours je me réconfortais avec un cappuccino... Ce week-end, on s'installe "en terrasse" : quel plaisir de manger dehors et de faire un atelier "recyclage de jean" avec les copines au soleil !

S8

Drôle d'hiver habillé aux couleurs du printemps,
p** de réchauffement climatique...

 

Posté par bibi31 à 17:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 26 février 2019

Haleine fraîche

Il fait bon, il fait doux, c'est l'occasion pour sortir, s'aérer et vous faire partager mes bords de route...

Fraîcheur de vivre
Slogan pour Hollywood chewing-gum

19-FraicheurDeVivre

Ne s'applique visiblement pas à l'emballage, qui peut pourrir sur place...

Posté par bibi31 à 17:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


samedi 23 février 2019

La non-demande en mariage

" Ma mi' de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche,
Tant d'amoureux l'ont essayé
Qui, de leur bonheur, ont payé
Ce sacrilège

* J'ai l'honneur de
Ne pas te de-
Mander ta main
Ne gravons pas
Nos noms au bas
D'un parchemin.

Laissons le champ libre à l'oiseau,
Nous serons tous les deux priso-
Niers sur parole,
Au diable, les maîtresses-queux
Qui attachent les coeurs aux queu's
Des casseroles ! *

S7

Vénus se fait vieille souvent,
Elle perd son latin devant
La lèche-frite...
A aucun prix moi je ne veux
Effeuiller dans le pot-au-feu
La marguerite. *

On leur ôte bien des attraits,
En dévoilant trop les secrets
De Mélusine
L'encre des billets doux pâlit
Vite entre les feuillets des li-
Vres de cuisine. *

Il peut sembler de tout repos
De mettre à l'ombre, au fond d'un pot
De confiture
La joli' pomme défendu'
Mais elle est cuite, elle a perdu
Son goût "nature". *

De servante n'ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense...
Qu'en éternelle fiancée
A la dame de mes pensées
Toujours je pense... * "

Georges BRASSENS - 1966

 

Posté par bibi31 à 15:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 19 février 2019

Réconfort

C'était il y a pile quinze jours :
Le manteau-doudoune-imperméable sur le dos, la capuche sur la tête et les mitaines, me voilà prête à affronter le froid, le vent et la pluie. Le froid quand même pas, le vent quand même un peu, la pluie quand même trop. De cette pluie fine, interminable, insidieuse et vicieuse jusqu'à s'imiscer dans les poches. Les lunettes perlées de gouttelettes et la vue flouttée par la buée, j'arrive au marché. Petit tour, pas le temps pour s'éterniser. Quelques oranges, des clémentines et un ananas dans le caddie, de quoi rapporter des couleurs et du soleil pour faire un pied-de-nez à ce temps gris... enfin, on peut toujours y croire...

S6De retour, je suis trempe. Pas trempée, non : TREMPE. Comme on dit chez nous. Pour vous situer, trempé, c'est entre mouillé et trempe...
Vite, mettre le manteau-doudoune-imperméable à dégoutter ainsi que le pantalon et les chaussettes, enfiler des vêtements chauds et secs, poser les fruits dans une corbeille et faire chauffer de l'eau.

Affalée dans un fauteuil, devant ma corbeille de fruits, je sirote mon cappuccino...

Petit plaisir, grand réconfort !

 

Posté par bibi31 à 16:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 15 février 2019

Toulouse, 21 septembre 2001

L'atelier d'écriture a repris et l'exercice portait sur les dialogues. Comme thème, un évènement. Et voici ce que j'ai "pondu":

Toulouse, 21 septembre 2001

10h20. Une explosion.

     Mur du son ?... Fuite de gaz ?...

          Deuxième explosion.

              Attentat ?

                     Silence... Sidération...

S5

L'après-midi, près du site

 - Quel est votre nom monsieur ?
 - Bardou. Étienne Bardou.
 - A quelle heure vous avez embauché ?
 - Comme d'hab' à 8h00.
 - Vous étiez où au moment de l'explosion ?
 - Devant la machine à café, C'était l'heure de la pause.
 - Il y avait du monde avec vous ? Des témoins ?
 - J'étais avec mon pote Rachid.
 - Rachid ?... Rachid comment ?... Il travaille ici depuis longtemps ?... C'est un intérimaire ?...
 - Je le connais depuis toujours.
 - Toujours... Vous êtes amis depuis quand exactement ?
 - Ça fait cinq ans que je suis ici. Lui, je ne sais pas.
 - Donc c'est votre ami. Vous allez souvent chez lui ?... Rachid comment ?
 - Ben Rachid... je ne sais pas !... Ici tout le monde s'appelle par le prénom. Demandez au contremaître !
 - Qu'est-ce qu'il a fait quand ça a explosé, il était surpris ? Il avait l'air content ?
 - Content ?... Content ?... Vous seriez CONTENT, vous, si tout pétait autour de vous ?
 - Vous savez où est Rachid ?
 - Vous avez dit CONTENT monsieur ? Rachid, content ?  Content de perdre son boulot ?... Vous au commissariat, vous deviez être contents : ça vous donne du travail...
 - Calmez-vous monsieur Bardou, vous parlez à un officier de la police judiciaire. Alors ?... Je repose ma question : où est votre ami Rachid ?

Toulouse, 22 septembre 2001, 18h30

Des heures qu'il est au commissariat, il aimerait un café, ou un thé, il voudrait se reposer, il a tout dit mais le commissaire s'acharne, le tutoie, l'appelle par son prénom Je veux bien te croire Rachid mais il y a quand même des questions qui restent sans réponse pourquoi tu portes plusieurs sous-vêtements qu'est-ce que tu faisais dans ce hall avant de prendre ta pause
Rachid pleure maintenant, il est à bout, il avouerait n'importe quoi, mais non, il n'a rien fait, ce n'est pas juste.

Toulouse, 22 septembre 2001, 9h00

Rachid sort du commissariat, libre.

Toulouse, 21 mai 2002
Huit mois après l'explosion.

 - Papa ?... Il faut que je te parle
 - ... Oui ?
 - Il faut que je te dise... J'ai des super-pouvoirs.
 - Bien sûr ! Mais je n'en ai jamais douté : tu es mon fils !
 - Des super-pouvoirs maléfiques...
 - Hou-là ! Assieds-toi et raconte-moi ça.

Toujours logés dans des appartements provisoires en attendant que les assurances s'accordent sur les différents dossiers et la part des responsabilités, Medhi s'approche et vient se blottir contre son père. Tordant son T-shirt du bout des doigts, il confie :

 - C'est moi qui ai fait sauté l'usine.
 - AZF ?!

Medhi hoche la tête

 - Ah bon ?
 - J'étais sur le balcon, dans notre ancien immeuble et je jouais au détective. J'avais pris la loupe que maman utilise quand elle brode. Et j'observais les fourmis. Et puis j'ai posé la loupe. Et puis le soleil a tapé dessus, et puis ça a fait un petit rayon jusqu'à AZF. Et puis, et puis...
 - C'est pour ça que des gens ont cru que des roquettes avaient été tirées depuis le toit de notre immeuble !

Medhi lève la tête et regarde son père, ébaubi.

 - Non, vas-y continue... il y avait un rayon ?
 - Oui, et je trouvais ça joli. Et puis je me suis dit que ça pourrait cramer des trucs, tu vois .... Et puis qu'il y aurait un grand feu, tu vois, et, et puis que des gens courraient partout, tu vois, et puis que... que... Et puis ça a pété papa !... Mais je ne voulais pas ! Moi je disais ça pour de faux ! Comme quand on joue à la guerre...

 

Posté par bibi31 à 18:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 13 février 2019

Un café ?...

Dimanche dernier, nous avons approché le cubisme à l'atelier d'Évelyne Delfour. L'occasion pour moi de découvrir Amédée Ozenfant, mais ce n'est pas sur son oeuvre que je me suis essayée, mais sur "Les trois cafetières" de Jean-Yves Fromangé.

19

Vous prendrez bien une tasse ?...

 

Posté par bibi31 à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 3 février 2019

62ème SketchCrawl (2)

Fin de journée au Muséum pour ce 62ème SketchCrawl et toujours l'Île de Pâques...

SketchBook2

Le culte de l'Homme-Oiseau

Dès le début du XVIIème siècle, le culte des ancêtres connaît un lent déclin au profit de Makemake, une des divinités du panthéon. Ce dernier avait un représentant sur l'île, le Tangata Manu (l'Homme-Oiseau), un notable désigné lors d'un concours annuel qui se tenait depuis le village cérémoniel d'Orongo. Le seul témoin de ce concours fut le missionnaire Eugène Eyraud qui n'assista qu'au rassemblement des Pascuans à Mataveri, avant qu'ils ne rejoignent le village d'Orongo, en haut du volcan Rano Kau. La tradition rapporte que les candidats au titre de l'Homme-Oiseau devaient descendre la falaise du Rano Kau, nager jusqu'à l'îlot de Motu Nui et y dénicher le premier oeuf de l'année pondu par l'oiseau migrateur manutara (la sterne fuligineuse). Il fallait ensuite ramener l'oeuf intact à Orongo.

SketchCrawl2

Le rôle exact du Tangata Manu est tombé dans l'oubli, mais de nombreux tabous lui auraient été attachés.

 

Posté par bibi31 à 13:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,