Lieu de pèlerinage de (presque) tous les Français séjournant à Marrakech, nous nous promenons dans ces incontournables jardins de Majorelle. Arrêtée devant la villa, je me plonge dans ma bulle pour reproduire un bout de cet endroit mythique. Un petit tour de jardin plus tard, j'aperçois un homme qui redonne un coup de neuf au pot de couleur "bleu Majorelle". Quelle chance ! pas du jaune, ni du orange ou du bleu clair ! Très gentiment, il accepte de laisser une trace de cette couleur à côté de mon dessin. Et je me plais à croire que j'ai l'authentique bleu des jardins Majorelle !...

01-18

Aux souks

Dédales de ruelles colorées, place des épices, exposition de tapis, étalages de vaisselles, galerie de bocaux aux mille et une couleurs, tentures, plateaux, osiers, ferronnerie... On y est : c'est le souk !
Nous traversons la place Jemaa el-Fna pour nous engouffrer dans les souks. A chaque coin j'aimerai peindre, à chaque pas je voudrai dessiner... C'est merveilleux !
D'abord assez perturbée par la foule et la profusion d'objets typiques, touristiques et parfois improbables, et déboussolée dans ce labyrinthe, je finis par suivre le flux et me laisse porter par les parfums, les cris et les couleurs.

01-18

Place des épices, les tapis sont exposés sur les façades des maisons. La plupart d'entre eux ont été réalisés dans les villages du Haut Atlas par les femmes berbères qui désignent leurs ouvrages du nom de leur tribu.

01-18On raconte que le roi fait prisonnier, proposa à ses ravisseurs de les rendre riches : il demanda des fils de soie, tissa un tapis et leur indiqua une adresse où ils obtiendraient un bon prix. En effet, ils furent bien payés, mais quelques jours plus tard, le roi fut délivré grâce au message qu'il avait inscrit sur le tapis.