Toulouse, musée Paul Dupuis. Il ne pleut pas, mais le froid se fait bien sentir. Une quinzaine de sketchcrawlers seront au rendez-vous entre le matin et l'après-midi. Cette fois-ci, je ne les rejoindrai qu'après manger, mais en une après-midi, on peut en faire des dessins !

MuséePaulDupuis18

 

L'heure des villes et l'heure des champs

L'horlogerie de précision est née au XVIII° siècle, mais la grande majorité de la population n'a alors pas accès aux très modernes et très coûteux appareils qui marquent les secondes. La plupart des gens ne ressentent d'ailleurs pas la nécessité , dans leur vie courante ou dans leur métier de connaître l'heure au quart-d'heure près.

S04-1


Si bien que les instruments horaires anciens, comme les cadrans solaires (monumentaux ou de poche), les sabliers, les bougies graduées ou encore les horloges à eau (clepsydres) ou à huile, restent d'un usage très courant en ville comme à la campagne. Jusqu'au début du XIX° siècle, on règle encore les horloges mécaniques domestiques à partir de l'heure indiquée par les cadrans solaires.
Par ailleurs différents corps de métier utilisent alors ces dispositifs antiques. Jusqu'à l'adoption du chronomètre de marine dans la seconde moitié du XVIII° siècle, le sablier est le seul moyen de découper le temps à bord d'un bateau, tandis qu'au tribunal des bougies graduées mesurent la longueur des plaidoiries.

S04